Le Secrétariat de la Défense nationale du Mexique (SEDENA) a lancé un programme visant à obtenir de nouveaux radars pour sa frontière nord avec les États-Unis, conformément aux documents SEDENA publiés par le biais du Ministère du Trésor (SHCP). Le nouveau système intégré de surveillance de l’air (SIVA) exploitera quatre radars à longue portée AN/TPS-78 3-D Northrop Grumman à la frontière sud-est du Mexique avec le Guatemala et le Belize. Le rôle principal du système de surveillance nordique sera de fournir un avertissement précoce lors de vols illégaux dans le nord du Mexique, ainsi que de protéger la zone contre les attaques conventionnelles ou terroristes, renforçant de manière significative la couverture existante fournie par les radars montés sur les aérostats exploités par le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis. Les radars auront un rôle secondaire dans l'assistance aux opérations de secours en cas de catastrophe près de la frontière.

La zone frontalière entre les États-Unis et le Mexique est un centre économique dynamique grâce auquel sont générés chaque jour plus de 1 milliard de dollars en commerce légal. Les forces de sécurité mexicaines s’appuient actuellement sur des données et des informations partagées par le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis, recueillies auprès de radars terrestres et de capteurs montés sur des aérostats à la frontière. Ce nouveau programme vise à créer des capacités de surveillance de l’espace aérien au Mexique.

Mexican Secretariat of National Defence

Client
SEDENA

Model
W40-06H-750

L’organisation des forces armées mexicaines est distincte de celle de nombreux autres pays d'Amérique latine. Au lieu d’un seul ministère qui consolide le commandement de l’armée, de la marine et de l’armée de l’air, deux ministères sont directement responsables de la défense nationale : le Secrétariat de la Défense nationale (SEDENA) et le Secrétariat de la Marine. Le responsable de chacun de ces secrétariats est un officier militaire avec rang ministériel qui a un accès régulier et direct au Président de la République, qui est le commandant suprême des forces armées.